Addiction aux jeux en ligne : nouvelles mesures de protection en 2017

Avec plus de 200.000 joueurs dépendants aux jeux en ligne recensés en 2017, l’Autorité de Régulation des Jeux a décidé de renforcer son dispositif de protection et de prévention. Contrôle des sites de jeux en ligne, détection des joueurs potentiellement à risque, orientation vers des thérapies spécialisées, le programme s’annonce prometteur.

Plus de 200.000 personnes dépendantes aux jeux d’argent en ligne

Cela commence par quelques parties la nuit, puis se transforme très vite en un cercle vicieux incontrôlable dans lequel le joueur perd vite pied. Comme en témoigne ce père de famille :

« Cela est arrivé à plusieurs reprises, j’entendais que le bébé pleurait et je ne me levais pas immédiatement, je décidais d’attendre un peu. Je jouais à une partie plus ou moins importante et je me sentais accroché à l’écran. Une fois de trop et cela m’a réveillé. Comment pouvais-je devenir ce genre de père ? J’ai essayé de stopper seul, mais c’était trop dur. On pourrait comparer cela à la cigarette ou une autre drogue. Malgré toute la motivation possible. C’était quasiment impossible ».

«  On estime à […] un million, le nombre de personnes accros aux jeux en France. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter […] »

Ce type de cas n’est malheureusement pas isolé en France. On estime à plus de 200.000 le nombre de joueurs dépendants aux jeux en ligne et un million, le nombre de personnes accros aux jeux en France. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter avec le développement du numérique et de l’augmentation fulgurante des sites de jeux en ligne disponibles sur internet.

« Je suis devenu esclave d’internet ! Dès que j’avais un coup de mou, je me connectais et jouais. Cela me calmait et me procurait des sensations que je n’arrivais pas à ressentir ailleurs. Et après, on se connecte de plus en plus et il est dur de s’arrêter. »

Au fil des mois, cet ancien joueur est devenu dépendant aux jeux, notamment le poker en ligne, mais a réussi à demander de l’aide avant d’arriver trop loin.

Détecter les personnes à risque en utilisant les données des sites de jeux

Poker, machines à sous, paris sportifs, courses hippiques… Les sites de jeux en ligne sont autorisés depuis 2010 et ne cessent d’augmenter de jour en jour. Pour limiter au maximum, le développement de cette nouvelle addiction, l’autorité de régulation a réussi à obtenir le droit d’accès et d’utilisation des données des sites de jeux en ligne. Une grande victoire !

Afin de protéger les usagers, cette autorité a réuni une équipe de professionnels pour élaborer un système de reconnaissance des joueurs potentiellement à risque. Comment cela fonctionne ? Grâce à la mise au point d’une série de facteurs tels qu’ « ai-je passé beaucoup de temps à jouer ? Ai-je ouvert beaucoup de sessions de jeux ? Ai-je misé plus qu’un certain moment fixé ? Ai-je perdu plus d’argent que d’habitude ? » l’explique le Dr Luquiens, psychiatre spécialisée en addictologie. Ces facteurs, une fois cumulés, correspondent à un certain niveau de risque et amènent à la détection d’un profil à risque.

Des thérapies en ligne proposées par des professionnels

Une fois le joueur à risque détecté, l’équipe de professionnels peut alors proposer des techniques de thérapies en ligne. Cependant, le risque de refus est parfois présent de la part de ces joueurs, souvent éloignés de cette réalité et ne réalisant pas encore l’addiction et ses risques. D’après C. Coppolani, à la présidence de l’Autorité de Régulation des Jeux :

« Les joueurs admettent relativement mal l’intrusion de quelqu’un leur faisant la morale et leur disant que leur pratique de jeu n’est pas normale. La prochaine étape serait de proposer, dès l’inscription sur le site de jeux, une clause dans laquelle le joueur accepte d’être contacté si un problème de jeu apparaît. »

L’objectif de ce nouveau programme est donc de prévenir avant de tomber dans le cercle vicieux de la dépendance au jeu.