Changement radical pour les opérateurs et les joueurs belges de casinos en ligne

Les régulateurs de jeux en ligne en Belgique entendent bien faire respecter la loi, en exigeant des opérateurs de casinos en ligne de développer une branche terrestre de leurs casinos sur le territoire belge. La Commission Belge des Jeux (Belgian Gaming Commission, BGC) a émis un avis, le 7 janvier dernier, indiquant sa décision d’interdire l’existence de tous les casinos virtuels basés à l’étranger. Les casinotiers opérant en Belgique étaient prévenus depuis un bon bout de temps, et cette annonce apparaît être comme un ultime avertissement du comité de régulation des jeux en ligne. À bon entendeur salut !

La décision de la BGC

La BGC est l'un des organismes de réglementation les plus efficaces d'Europe. La commission ne cesse de scruter son réseau de casinos en ligne, et ajoute régulièrement des noms supplémentaires à sa liste noire de casinos en ligne.

La procédure en vigueur pour les casinotiers « hors la loi » est très stricte puisqu’elle consiste en la saisie des fonds et l’arrestation des dirigeants des casinos en ligne et de jeux sociaux non-autorisés sur le territoire belge.

La procédure en vigueur pour les casinotiers « hors la loi » est très stricte, puisqu’elle consiste en la saisie des fonds et l’arrestation des dirigeants des casinos en ligne et de jeux sociaux non-autorisés sur le territoire belge. La BGC entend, par les pouvoirs qui lui sont actuellement conférés, de mettre hors d’état de nuire les casinotiers qui, de par leurs pratiques, font obstruction à la justice. À l’heure ou de nombreux pays revoient leurs positions vis-à-vis de la régulation des jeux de hasard en ligne, la Belgique apparaît comme le précurseur de nouvelles pistes de régulation de la discipline. Quelles sont les propositions législatives annoncées par la BGC ? Quelles répercussions auront-elles pour les opérateurs ainsi que pour les joueurs belges ? Vous saurez tout dans la section suivante.

Le futur des opérateurs belges

La BGC a annoncé son intention de définir plus clairement la procédure pour l’autorisation de nouveaux jeux. Au départ, la BGC avait indiqué qu’une nouvelle procédure d'approbation des jeux de hasard en ligne était nécessaire pour l'exploitation future de ces mêmes jeux par l’ensemble des opérateurs détenteurs d’une licence belge de développement de jeux d’arcades en ligne. Les opérateurs qui auraient des doutes quant à la légitimité de cette nouvelle initiative de la BGC, sont à même de présenter directement leur plainte à la commission d’inspection des jeux en ligne. La BGC a déclaré qu’elle s’engagerait à répondre aux plaintifs dans un délai de deux semaines suivant la réception du matériel nécessaire.

Tous les opérateurs belges détenteurs d’une licence, qui offrent actuellement une option de jeux en ligne avec un croupier en direct, ont jusqu'au 16 janvier pour s’en remettre à la BGC. Les opérateurs qui seront dans l’incapacité de démontrer leur conformité à la nouvelle loi belge, pourront choisir de passer à un fournisseur de croupier local, ou de cesser d'accepter les paris en ligne de joueurs belges. Une réunion aura lieu au mois de février, lors de laquelle les décisions finales relatives à ce changement de politique seront prises. C’est un tourbillon de changements qui s’abat sur le domaine des casinos en ligne belge et qui ne manquera pas de faire des mécontents parmi les casinotiers et leurs joueurs en Belgique.