Fin de la partie pour les casinos Partouche en Belgique

Le numéro 2 des groupes de casinos terrestres français a décidé, aujourd’hui, de fermer les portes de son casino de Chaudfontaine sur le territoire belge. Le groupe Partouche a annoncé la cession de ses activités pour la somme de 10 millions d’euros. De nombreux autres établissements sont touchés par cette politique globale de restructuration du casinotier à succès. Entre déficit et législation belge accrue, casino.parierenbelgique revient sur cette nouvelle qui a fait beaucoup de déçus parmi les adeptes de casinos terrestres belges !

Le groupe Partouche

Le groupe français de casinos terrestres Partouche, est le deuxième meilleur exploitant de casino de tout l’hexagone, après le groupe Barrière. Partouche exploite plus de 41 casinos sur le sol français et 5 à l’étranger. Le groupe compte plusieurs flèches à son arc, puisqu’il détient également 15 hôtels, 130 restaurants, 3 plages, 2 parcours de golf et un établissement thermal. Partouche est reconnu sur le sol français pour son jackpot progressif sur ses machines à sous. Le fait que de nombreux joueurs aient réussi, sur une mise à 5 centimes d’euro et en un seul spin, à devenir millionnaires, n’est pas chose rare !

Le casino de Chaudfontaine a été cédé pour le montant de 10 millions d’euros seulement, étant donné que le produit brut des jeux généré par le casino en question n’a atteint que les 6,8 millions d’euros en octobre 2014.

Le plan de cessions des activités Partouche dans certains de ses établissements a débuté en 2014. Le groupe avait déjà procédé à la cession de ses casinos de Knokke et de Dinant. De plus, le groupe a également effectué la vente de son hôtel Garden Beach de Juan-les-Pins, qui a rapporté la précieuse somme de 40 millions d’euros à la chaine de casinos terrestres.

Un départ précipité du territoire belge

La cession du casino de Chaudfontaine en Belgique s’inscrit donc dans ce plan de cessions. La filiale du casinotier français, Holding Belcasinos, a procédé à la vente de l’établissement de jeux d’argent en Belgique. Le casino de Chaudfontaine a été cédé pour le montant de 10 millions d’euros seulement, étant donné que le produit brut des jeux généré par le casino en question n’a atteint que les 6,8 millions d’euros en octobre 2014.

Au cours de l’exercice de 2013-2014, qui a pris fin le 31 octobre 2014, le groupe Partouche a cédé pour plus de 90 millions d’euros. Le casinotier français s’apprête à empocher 30 millions d’euros supplémentaires, à la fin du premier semestre de l’année 2015. La nouvelle législation belge relative aux casinos en ligne et hors ligne est de moins en moins laxiste, ce qui concoure à ce manque d’intérêt accru de la part des exploitants de casinos étrangers sur le territoire belge. C’est après plus de 6 exercices déficitaires dans le secteur des casinos, qui a été gravement touché par la crise financière, que Partouche a pris cette décision, en finissant l’année 2014 avec 1,6 million d’euros en perte nette, pour un chiffre d’affaires de 410 millions d’euros seulement.